JANIK FERLAND RIENDEAU, AMBASSADRICE LE PONT/CFP QUALITECH, NOUS LIVRE UN BOUT DE SON PARCOURS

 – 

Journal de bord

JANIK FERLAND RIENDEAU, AMBASSADRICE LE PONT/CFP QUALITECH, NOUS LIVRE UN BOUT DE SON PARCOURS

JANIK FERLAND RIENDEAU, AMBASSADRICE LE PONT/CFP QUALITECH, NOUS LIVRE UN BOUT DE SON PARCOURS

 

«Je me vois en tant que soudeuse toujours à l’emploi de la même entreprise que j’adore. L’ambiance de travail y est géniale, les collègues sont encourageants et l’ouvrage est diversifié. J’espère donc y travailler un bon moment. D’ici là j’aurai aiguisé mes compétences et aptitudes et je sais que j’aurai une grande fierté de mes accomplissements.» Janik Ferland Riendeau, Ambassadrice Le PONT/ CFP Qualitech

 

 

Le PONT :           "Parle-moi un peu de toi."

 

Je suis une fille de la campagne ayant grandi dans une ferme maraîchère et je suis plus tard déménagée en Mauricie pour me rapprocher de la nature. Le temps passé en plein air me permet de me ressourcer. Artiste dans l’âme j’adore peindre des portraits d’animaux dans des décors de flore québécoise. Je suis très curieuse, j’adore apprendre et comprendre le fonctionnement ou le raisonnement derrière chaque phénomène.

 

Le PONT :           « Quelles sont tes plus grands rêves ? »

 

Mon plus grand rêve est de pouvoir vivre librement et sans tracas. Effectuer un travail sans stress dans lequel je peux m’épanouir, mais qui répondra à mes besoins financiers. J’ai toujours voulu une petite maison isolée dans la nature pour y demeurer avec mes animaux et y vivre mes passions et loisirs. Cela n’est pas un rêve extravagant, mais c’est le mien et je sens que j’y arriverai.

 

Le PONT :           « Quelles sont tes plus grandes forces qui ont contribué à ton choix de métier selon toi?

 

Ma dextérité manuelle fût un grand avantage pour moi lors de mon choix de métier, car dès mes premiers essais à la soudure j’ai pu obtenir un résultat intéressant, ce qui me donna la piqûre. C’est définitivement un pré-requis pour l’emploi. Ma minutie et mon sens de l’analyse m’ont également encouragé à poursuivre dans le domaine.

 

 

Le PONT :     .                   "Où te vois-tu dans cinq ans?"

 

Je me vois en tant que soudeuse toujours à l’emploi de la même entreprise que j’adore. L’ambiance de travail y est géniale, les collègues sont encourageants et l’ouvrage est diversifié. J’espère donc y travailler un bon moment. D’ici là j’aurai aiguisé mes compétences et aptitudes et je sais que j’aurai une grande fierté de mes accomplissements.

 

Le PONT :           "Qu'est-ce que vous considérez comme votre plus grande réussite professionnelle ?"

 

Déjà être à l’emploi dans mon domaine alors que mon cours n’est pas terminé. Bien que je n'ai pas encore complété tous les modules de mon DEP, je suis déjà engagée dans un atelier de fabrication et mon travail est grandement apprécié. Je mène déjà mes propres projets et j’ai la confiance de mon employeur pour ce faire.

 

Le PONT :     .                   "Qu'est-ce que tu aimes faire en dehors du travail ?"

 

J’adore passer du temps en plein air avec mes chiens. Je prends de longue marche en forêt avec eux et je fais également plusieurs sports en leur compagnie, tel que du vélo, du ski et même un peu de mushing. J’ai également un compagnon équin que j’adore visiter à l’écurie de mes parents. Lors de moment plus calme j’aime bien  peindre à l’acrylique et faire diverses créations artistiques.

 

Le PONT :           Que peux-tu dire à une jeune femme qui se cherche encore dans son choix de carrière? Les métiers non-trad sont-ils une option à vraiment considérer?

 

 

Les métiers non-trad sont définitivement une option à considérer. Je les vois comme un retour aux sources. Ces métiers font en sorte de nous sortir de nos pensées et d’utiliser nos mains. En rentrant à l’atelier ou sur le chantier on oublie immédiatement nos tracas et on se plonge dans le ‘’faire’’. De plus, je crois qu’apprendre un métier non-trad est un immense atout pour une femme dans sa vie de tous les jours, car elle y apprendra plusieurs notions utiles lui permettant d’être plus autonome. Réparation à la maison!

 

 

Le PONT :           Ton dernier mot

 

Il est important d’être à l’écoute de soi-même et de ne jamais négliger nos besoins. Il ne faut pas avoir peur du changement, faites-en un positif.

 

*On a su récemment que Janik s'est méritée aussi la bourse «Chapeau les filles!» pour les étudiantes en non-traditionnelles. Bravo Janik, Ambassadrice Le PONT/CFP Qualitech de nous partager ce bout inspirant de son parcours comme jeune femme épanouie et déterminée dans son parcours dans un métier non-trad comme le soudage-montage. Sûrement qu’elle est une inspiration pour d’autres femmes qui se cherchent encore une voie de métier. L'équipe du PONT, la force des femmes en emploi est fière de toi!

 

 

Propos recueillis par Elvire B Toffa

Agente de developpement et de communication

etoffa@centrelepont.com